Projets et financement

Photo reproduite avec l’aimable autorisation d’Atuat Shouldice

Projets financés

L'objectif général du Plan de surveillance générale du Nunavut (PSGN) consiste à assurer la collecte, l'analyse et la diffusion de l'information concernant l'état et la santé de l'environnement écosystémique et socioéconomique de la région du Nunavut.

Le PSGN finance des projets reliés à ces thèmes au moyen d'un processus de soumission de propositions. Ainsi, le PSGN contribue à l'établissement de données de référence et à la collecte continue des données nécessaires à la surveillance des changements environnementaux au Nunavut.

Accès au financement

Les propositions de projet sont présentées au Comité directeur à des fins d'examen. Le Comité directeur examine le bien-fondé de chaque proposition et détermine l'attribution des fonds. L'attribution annuelle de fonds dépend de plusieurs facteurs et de l'appui que donne le projet aux activités de surveillance et de renforcement des capacités de la collectivité qui s'appliquent aux objectifs prioritaires, aux fonctions essentielles et aux activités clés du PSGN.

Les bénéficiaires admissibles sont les collectivités et leurs membres, les organisations inuites, les universitaires, les institutions publiques du Nunavut, les ministères et organismes du gouvernement territorial du Nunavut et les organisations non gouvernementales. Les organismes à but lucratif, notamment les sociétés d'experts-conseils ou l'industrie, ainsi que les ministères et organismes du gouvernement fédéral ne sont admissibles qu'à titre de membres d'un partenariat formé avec au moins une des organisations admissibles indiquées ci-dessus. Tout projet proposé doit être dirigé par un bénéficiaire admissible pour pouvoir obtenir une aide financière dans le cadre du PSGN.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le PSGN qui pourra vous faire parvenir une copie à jour des Lignes directrices pour la soumission des propositions.

Initiatives du PSGN

En plus de ses tâches générales de surveillance par l'octroi de subventions et de contributions, le Secrétariat du PSGN consacre une portion des fonds de fonctionnement interne et d'entretien, ainsi que des fonds d'organismes partenaires dans la surveillance, le cas échéant, à l'exécution de tâches générales visant à combler les lacunes constatées en matière de surveillance. Il s'agit des Initiatives du PSGN, dont les projets sont gérés par la direction du Secrétariat du PSGN, en collaboration avec les organismes partenaires.

Programme de surveillance des effets cumulatifs dans le bassin de Baker Lake (2014 – en cours)

Le programme de surveillance du bassin hydrographique de Baker Lake est un partenariat entre le PSGN, la Division des ressources hydriques du Nunavut d'Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) et l'association inuite de Kivalliq (KIA). Le programme, lancé en 2014, vise à établir une stratégie de gestion du bassin hydrographique. Cette dernière consistera en l'élaboration d'un programme de surveillance à long terme visant à déterminer les effets cumulatifs et les moyens d'atténuer l'incidence du développement croissant de la région sur l'environnement. Le cadre et le programme préliminaire de surveillance régionale du bassin hydrographique ont été mis au point en 2013. La première étape du programme préliminaire se concentre sur le démarrage et le fonctionnement d'un programme de surveillance utilisant à la fois les connaissances issues de la science occidentale et le savoir traditionnel des Inuits (Qaujimajatuqangit inuit).

L'atelier de travail sur les indicateurs du bassin de Baker Lake, tenu en septembre 2014, a réuni une grande diversité d'intervenants de la région de Baker Lake et était axé sur les aspects scientifiques du programme de surveillance. La prise en compte du rôle des connaissances traditionnelles des Inuits dans le programme de surveillance aquatique sera abordée dans un atelier de travail ultérieur.

À la suite de l'atelier de travail sur les indicateurs du bassin de Baker Lake, qui s'est tenu en septembre 2014, les travaux s'articuleront, en 2015-2016, autour de l'élaboration d'un sous-programme sur les connaissances traditionnelles des Inuits qui comportera des consultations auprès des collectivités et un atelier sur les connaissances traditionnelles des Inuits, prévu en 2016.

Carte de données StatPlanet des comités régionaux de surveillance socioéconomique du Nunavut (2013-2015)

Les comités régionaux de surveillance socioéconomique (CSSE) ont été créés conjointement par le ministère du Développement économique et du Transport du gouvernement du Nunavut et AANC en réponse à l'intensification de la mise en valeur des ressources au Nunavut. Chacune des trois régions du Nunavut – Qikiqtani, Kivalliq et Kitikmeot – a un comité. Les comités sont chargés de surveiller les répercussions socioéconomiques des principaux projets de mise en valeur des ressources ainsi que les indicateurs et les tendances générales socioéconomiques dans leur région respective. Pour réaliser ces tâches, ils doivent s'appuyer sur des sources de données et des indicateurs à jour, et un système de bases de données et de cartographie complet.

Depuis octobre 2013, le PSGN a pris la tête de l'élaboration du programme de carte interactive, consultable sur le site des Comités de surveillance socioéconomique (en anglais seulement). Le programme permet de comparer les indicateurs des composantes socioéconomiques valorisées au moyen de données provenant de sources publiques. Le projet a été terminé en mai 2015. Le maintien et la mise à jour du projet relèvent principalement du Bureau de la statistique du Nunavut, mais le PSGN continuera d'appuyer le programme de cartographie.

Date de modification :